Hôtels
Ville de destination
Arrivée le Départ le
Adulte(s)  Enfants (-12 ans)  Bébés (-2 ans) 
Nombre d'étoiles 
Voitures
Ville de destination
Début de location :
à
Fin de location :
à
Vols+Hôtels
Ville de départ Ville de destination
Départ le Retour le
Adulte(s)  Enfants (-12 ans)  Bébés (-2 ans) 
Classe Eco  Classe Affaire
Vols+Hôtels
Ville de départ Ville de destination
Départ le Retour le
Adulte(s)  Enfants (-12 ans)  Bébés (-2 ans) 
Classe Eco  Classe Affaire
Vols+Hôtels
Ville de départ Ville de destination
Départ le Retour le
Adulte(s)  Enfants (-12 ans)  Bébés (-2 ans) 
Classe Eco  Classe Affaire
Dernieres minutes
Promos
MONGUIDE DU LIBAN

Ici

LA-BAS

PARTOUT

Tyr



Le souk de Tyr par Petteri Sulonen - Mon Liban
Le souk de Tyr par Petteri Sulonen - Mon Liban

Ville légendaire de l’antique Phénicie, tout comme Jbeil et Saida, Sour est fondée au 3ème millénaire avant notre ère (-2750) en tant que cité-Etat. A l’époque, elle est composée d’une partie continentale et de deux îles. Son importance est mineure par rapport à Saida et Jbeil.

Elle connaîtra son apogée sous le règne de Hiram Ier (–969 ; -936), qui en fait un empire. Il connecte les deux îles, habilite le port, et construit le temple de Melqart (« prince de la cité » en phénicien). En plus de l’industrie du verre, de la soie et de la pourpre (découverte à Sour), fer de lance du commerce phénicien, les navigateurs de l’île de Sour tissent des liens commerciaux avec leurs voisins du Sud, les Hébreux, et ramènent ensemble l’or, l’argent et les épices d’Arabie et d’Ethiopie par la mer rouge. C’est du port de Sour que partent aussi des bateaux chargés de bois de cèdre pour la construction du temple de Salomon. Le rayonnement de la ville est tel que la mer méditerranée en vient à être appelée mer de Sour.

Maîtresse des mers, Sour est fondatrice de comptoirs prospères comme Cadix (actuel Cádiz, Espagne) ou Carthage (« cité nouvelle » en phénicien, créée en -814 par la princesse Elissa). Selon la mythologie grecque, Sour est aussi le lieu de naissance de la princesse phénicienne Europa, qui a donné son nom au continent européen.

Sour vit aussi deux siècles de prospérité durant la domination Perse : à l’instar de Sidon et Gubla, elle frappe sa propre monnaie.

Sour a autant brillé qu’elle a souffert. Ses périodes d’essor et de richesse ont eu comme contrepoint des moments de souffrance profonde et de décadence.  En -333, Alexandre le Grand marche sur la côte phénicienne. Alors que Jbeil et Saida l’accueillent en libérateur, Sour résiste. Alexandre déploie les grands moyens et ne réussit à prendre Sour qu’après avoir construit une passerelle pour connecter l’île au continent, au terme d’un siège de sept mois. La ville paie cher le prix de sa résistance. Elle est saccagée, ses habitants massacrés et vendus en esclaves. Lorsque la région est hellénisée, Sour devient Tyr.

Durant l’époque romaine (-64), elle fait partie de la province romaine de Syrie. Puis devient capitale de la province de Syrie-Phénicie. L’Hippodrome est construit et, comme celui de Beryte, accueille les jeux romains.

C’est le début du déclin de la ville. Elle maintient néanmoins son aura sous les Byzantins (395), en tant qu’escale importante sur la route de la soie. De son port, les épices, fils de soie et tissus partent vers l’Europe. Après la conquête musulmane (635), Tyr devient le port militaire des armées de Haroun el Rachid, le calife abbasside des 1001 nuits. Sous les Fatimides (969), avec l’essor du commerce avec Venise et Gênes, ses hôtels nouvellement construits accueillent voyageurs et commerçants étrangers.

A la fin de la période des Croisades, l’importance de Tyr diminue, d’autres villes prenant le relais, notamment Beyrouth.

Son cœur historique n’a pourtant jamais cessé de battre. Parmi les incontournables, le vieux port où s’aligne une multitude de barques de pêcheurs avec leurs filets, et au tournant, le quartier dit chrétien, avec ses maisonnées et ses jardins d’orangers et de pommiers.

Le patrimoine archéologique de Tyr est aujourd’hui constitué de la ville antique, sur le promontoire, et de la nécropole (El Bass), sur la terre ferme. 

Découvrez Tyr à travers notre excursion à Saida, Tyr et Eshmoun !


Liban à mon écoute

Newsletter libanaise