Hôtels
Ville de destination
Arrivée le Départ le
Adulte(s)  Enfants (-12 ans)  Bébés (-2 ans) 
Nombre d'étoiles 
Voitures
Ville de destination
Début de location :
à
Fin de location :
à
Vols+Hôtels
Ville de départ Ville de destination
Départ le Retour le
Adulte(s)  Enfants (-12 ans)  Bébés (-2 ans) 
Classe Eco  Classe Affaire
Vols+Hôtels
Ville de départ Ville de destination
Départ le Retour le
Adulte(s)  Enfants (-12 ans)  Bébés (-2 ans) 
Classe Eco  Classe Affaire
Vols+Hôtels
Ville de départ Ville de destination
Départ le Retour le
Adulte(s)  Enfants (-12 ans)  Bébés (-2 ans) 
Classe Eco  Classe Affaire
Dernieres minutes
Promos
MONGUIDE DU LIBAN

Ici

LA-BAS

PARTOUT

Deir El Kamar

par Elyssa SKAFF

Deir El Kamar par Syndrome de Stendhal - Mon Liban
Deir El Kamar par Syndrome de Stendhal - Mon Liban

Deir El Kamar… le "Couvent de la Lune”. A lui seul, ce nom fait rêver ! 

Cette fois, c’est en direction du sud que nous empruntons la route côtière à partir de Beyrouth. Quelques dizaines de minutes plus tard, un véritable dilemme nous attend : à droite, les plages de Damour ; à gauche, les majestueuses montagnes du Chouf… Allez, optons pour les hauteurs !

Des montagnes préservées

Farouchement protégées par leurs habitants, les montagnes du Chouf sont exceptionnellement préservées. Elles sont verdoyantes et regorgent de ruisseaux et de rivières. On y cultive notamment des olives, du raisin et des pommes. La région est par ailleurs l’une des plus agréables à explorer à pied et ses canyons, au coucher du soleil, sont un véritable régal pour les yeux.

Une ville chargée d’histoire

Le Liban au Moyen-Âge était divisé en contrées, chacune soumise à l’autorité d’un émir. Au début du 17ème siècle, le puissant Fakhreddine conquit tous ces territoires et en fit un royaume uni. Pour capitale, il choisit Deir El Kamar, qui le séduisit tant pour ses multiples points d’eau que pour la beauté de son cadre naturel.

Fakhreddine prit soin de sa capitale. Il y invita des architectes d’Italie afin d’y bâtir un palais dans le style de la Renaissance italienne. Il fit également restaurer une mosquée et entreprit de nombreux autres travaux. La ville est aujourd’hui l’un des meilleurs exemples de l’architecture provinciale des 17ème et 18ème siècles.

La ville, surnommée la "Cité des émirs", inspira d’autres envies, d’autres ambitions. A un kilomètre de là, le visiteur peut découvrir l’extraordinaire "Palais de Moussa". Son histoire, connue de tous les Libanais, invite à ne jamais renoncer à ses rêves d’enfant : l’écolier distrait, houspillé par son instituteur, bâtira quelques années plus tard - et de ses propres mains raconte la légende - le château de ses rêves…

La majorité des bâtiments historiques de Deir El Kamar se situe autour d’une place centrale, la place du "Midane", au cœur de laquelle trône une fontaine. Aux alentours, le village réserve bien des surprises et le parcourir à pied est recommandé.

Mais la véritable beauté de la pierre blanche de Deir El Kamar se révèle sans aucun doute au petit matin, dans le silence de l’aube bleue, lorsque l’on voit la lune ronde régner et l’on comprend soudain pourquoi elle s’est choisie pour refuge ce lieu sacré.

Découvrez Deir El Kamar à travers notre excursion à Beiteddine et Deir El Kamar !


Liban à mon écoute

Newsletter libanaise