Hôtels
Ville de destination
Arrivée le Départ le
Adulte(s)  Enfants (-12 ans)  Bébés (-2 ans) 
Nombre d'étoiles 
Voitures
Ville de destination
Début de location :
à
Fin de location :
à
Vols+Hôtels
Ville de départ Ville de destination
Départ le Retour le
Adulte(s)  Enfants (-12 ans)  Bébés (-2 ans) 
Classe Eco  Classe Affaire
Vols+Hôtels
Ville de départ Ville de destination
Départ le Retour le
Adulte(s)  Enfants (-12 ans)  Bébés (-2 ans) 
Classe Eco  Classe Affaire
Vols+Hôtels
Ville de départ Ville de destination
Départ le Retour le
Adulte(s)  Enfants (-12 ans)  Bébés (-2 ans) 
Classe Eco  Classe Affaire
Dernieres minutes
Promos
MONGUIDE DU LIBAN

Ici

LA-BAS

PARTOUT

Baalbeck

par Carine MANSOUR

Le temple de Jupiter à Baalbeck par yeowatzup - Mon Liban
Le temple de Jupiter à Baalbeck par yeowatzup - Mon Liban

Le site

Classée au patrimoine de l’humanité, Baalbeck est au Liban ce que les pyramides de Gizeh sont à l’Egypte. L’acropole romaine que le site offre à l’émerveillement de ses visiteurs est non seulement la plus importante jamais bâtie, mais aussi la mieux préservée.

Ses principaux temples sont dédiés à la triade Jupiter (dieu du soleil), Bacchus (dieu du vin) et Vénus (déesse de l’amour et de la fertilité). Du temple de Jupiter, qui a le plus souffert des tremblements de terre, subsistent les célébrissimes six colonnes et l’entablement qu’elles soutiennent. L’image est devenue un symbole du Liban : elle orne billets de banque, timbres… et est gravée dans l’esprit de chaque Libanais dès sa plus tendre enfance. La hauteur des colonnes (20 mètres) et leurs proportions laissent deviner la gigantesque taille de l’édifice qui se dressait là.

Le temple de Bacchus, avec sa colonnade quasi intacte, est le plus préservé, tandis que celui de Vénus, bâti sur un plan circulaire, est un petit joyau d’architecture éclectique.

Outre les séismes, les temples ont eu à affronter, au fil des siècles, guerres et vandalisme.  Ils doivent en grande partie leur survie au travail passionné des archéologues libanais, français et allemands.

Le festival

Dans les années 1950, le Festival international de Baalbeck voit le jour et accueille au cœur du site archéologique, chaque été pendant les mois de juillet et août, les plus grands noms de la musique et de la danse : Oum KoulsoumFairouz, Maurice Béjart, Charles Mingus… Interrompu entre 1975 et 1996, le festival revient à la vie et replace Baalbeck sur le parcours des stars internationales. S’y succèdent Sting, Gilberto Gil, Massive Attack, Vanessa Mae…

La route

Il est possible de rejoindre Baalbeck par deux axes importants qui, chacun à sa manière, rend hommage à la géographie du Liban : la route de Damas, transversale, qui relie la côte méditerranéenne à l’hinterland syrien et celle de la Bekaa, tracée entre les deux chaînes de montagne du Mont-Liban et de l’Anti-Liban, qui relie la Syrie à la Palestine.

La ville

Centre économique et administratif important, Baalbeck est aussi une ville charmante, avec ses souks colorés, sa rivière et ses cafés-terrasses (notamment  dans la zone ombragée de Ras el Ein), qui respirent la cardamome et le narguilé… Parmi les escales incontournables, le mythique hôtel Palmyra, vieux d’un siècle et situé juste en face des ruines, est un témoin privilégié d’un glorieux passé. Ses murs sont couverts de photos des célébrités qui l’ont fréquenté. A ne pas manquer également, Assyla, une boutique d’artisanat qui se transforme en café pendant la période du festival. C’est l’un des meilleurs spots pour contempler le coucher du soleil derrière les ruines ou s’installer dans la fraîcheur du soir, avec en toile de fond une acropole dont projecteurs et étoiles se disputent l’éclairage.

Découvrez Baalbeck à travers notre excursion à Baalbeck, Ksara et Anjar !


Liban à mon écoute

Newsletter libanaise